Quelques notions

L’énergie? Tout est énergie. Le monde est constitué de champs d’énergie qui s’interpénètrent et s’influencent réciproquement. L’énergie est présente à tous les niveaux, de la solidité de la matière à l’évanescence de la pensée. Elle se déploie sous forme de vibrations, d’ondulations, elle est présente dans les théories scientifiques tant que spirituelles. Il n’y a pas de limite à l’infiniment petit ou à l’infiniment grand et la matière que nous considérons solide n’est que l’expression d’un mouvement d’énergie, celui des particules qui la composent, des champs d’énergie qui la traversent et lui donnent sa capacité d’existence. Les physiciens et les sages la décrivent en systèmes, en lois, de la gravitation universelle à la physique quantique, de la voie du tao à la loi bouddhique. Elle apparait dans le pneuma grec, dans le Qi chinois, dans le prana hindouiste. Une infinité de flux d’énergie nous entoure et nous affecte sans que nous les percevions.

Le magnétisme?      La terre a son champ magnétique, comme chacun des atomes qui la composent, qui sont polarisés. Le corps humain est aussi polarisé, comme le transmet la philosophie chinoise relative au corps. Les êtres vivants ont leur propre champ d’énergie, qui se déploie, selon la philosophie indienne, à travers une succession de corps énergétiques (kosha) et de centres énergétiques (chakra) invisibles. Ces corps énergétiques s’interpénètrent, entourent le corps et sont liés aux sept principaux chakras . Leur état dépend directement de notre histoire physique, émotionnelle et mentale, passée et présente. Leurs déséquilibres sont causes de troubles profonds. Au-delà des principaux centres d’énergie, tous les évènements traumatiques de la vie sont inscrits dans le corps, qui même après que l’esprit se soit libéré d’un souvenir porte encore souvent une empreinte liée à cette douleur émotionnelle. Les pratiques énergétiques utilisant l’énergie magnétique sont holistiques car elles agissent sur les centres et les corps énergétiques en considérant les dimensions physiques, émotionnelles et mentales comme un ensemble et en permettant à cet ensemble de retrouver équilibre et harmonie.

L’interdépendance?   Au cœur des champs d’énergie tout est interconnecté et interagit, c’est ce qui rend la vie possible. Nous sommes nous-même des champs d’énergie, nous sommes en résonance constante avec les autres et le monde. Sur le sujet de la solidité et de la réalité de la matière, les théories scientifiques rejoignent les points de la philosophie bouddhiste les plus difficiles à appréhender, ceux de la vacuité et de l’interdépendance. Les phénomènes existent par une production interdépendante et existent uniquement parce qu’ils sont liés à une infinité d’autres phénomènes. Ils existent en dépendance de causes et de conditions, en dépendance de leurs parties et en dépendance d’une désignation. En fonction de quoi rien n’existe par soi-même. Comme les phénomènes, nous existons uniquement de manière interdépendante. Sans l’univers et les interactions qui le composent, nous ne pouvons pas exister et nous n’existons qu’à travers eux. Ce qui amène à la vacuité, l’absence d’existence inhérente des phénomènes, objets ou personnes. Ceux-ci n’existant que par leur interdépendance à une infinité d’autres phénomènes, ils peuvent être définis comme des échanges d’énergie. La vacuité, libérant de la solidité apparente de la réalité et de notre existence, est ce qui rend possible une capacité de changement, de transformation, ce qui ouvre à l’empathie, au don, au transfert d’énergie. Ce qui permet un retour à l’harmonie.

 

Publicités